Nungesser und Coli sind verreckt

From Anarchopedia
Jump to: navigation, search

Nungesser und Coli sind verreckt est un poème de Benjamin Péret.



Ils partirent

et des drapeaux tricolores sortirent de tous les anus

Dans l'égout du ciel français

ils étaient à leur aise mieux que des crapauds

mais quand ils eurent dépassé leur crachat

les requins vinrent à leur rencontre

et les rejoignirent quelque part entre deux vagues

surmontées d'un chapeau haut-de-forme

comme des croque-morts patriotiques

Mais ils étaient déjà pourris

et dans leurs yeux les vers simulaient des points d'interrogation

Les vagues crachèrent de dégoût à leur approche

et dans un hoquet les avalèrent

Trempez vieux croûtons dans le grand urinoir

Quel salace maniaque oserait de ses doigts qui s'effritent

toucher votre triste pourriture

Vous êtes crevés Nungesser et Coli

Pourtant la guerre injuste vous avait manqué

et ceux que vous assassinâtes s'avancent vers vous

Ils ont des yeux de coupe-tête et des mains de garrot

mais ils sourient de se savoir vengés

Aujourd'hui les beaux monstres de la mer

viennent flairer l'éponge de vos corps

et disent

Pouah c'est du Français puant l'eau bénite

laissons-les aux curés de leur pays

Avec leurs crânes ils feront des calices

et leurs os serviront de chandeliers

Quand à nous nous aurons des banquiers soufflés

des généraux couverts de vomissures

et de sombres bourriques de tous les pays



- Première parution 1936, in Je ne mange pas de ce pain-là